Le Shiatsu en 7 question

Quelle est l’origine du Shiatsu ?
Basé sur l’énergétique, décrite par les chinois et dont l’application principale est l’acupuncture, le pragmatisme japonais le fera naître dans ce pays au 20e siècle.

Le Shiatsu est reconnu au Japon en tant que thérapie par le ministère de la santé en 1955.

En 1997, le Shiatsu est reconnu comme une des huit approches alternatives de santé par le parlement européen.

Le mot Shiatsu donne une image assez précise de la technique puisqu’il se décompose en deux:  Shi, le doigt et atsu, la pression.

Comment je pratique le Shiatsu ?
On procède à une succession de pressions et relâchements sur des zones et, aussi, sur les points d’acupuncture du corps.

En effet, le traitement est donc double : zonal d’une part, et le long des lignes que sont les méridiens, décrits en acupuncture dans lesquels circule l’énergie appelée Ki en japonais ou Chi en chinois.

Les mains permettent d’établir un contact et de sentir les blocages, les tensions nerveuses les déformations du squelette, la température du corps. On peut dire que la conscience est au bout des doigts.

Les pressions se font principalement avec les paumes et les pouces, au rythme de la respiration: à l’inspir on presse, à l’expir on relâche, ou l’inverse dans certains cas.
Le dosage est fonction des besoins du patient et de sa capacité du moment à recevoir. On doit être à l’écoute et totalement présent pour bien donner.

Sans cette harmonisation de la technique avec la respiration, il ne peut y avoir de bon Shiatsu.

Cette méthode favorise l’équilibre énergétique, et invitent les capacités naturelles de défense à se manifester. Chacun d’entre nous a un potentiel, il est conseillé d’en prendre soin si on veut durer.

Etirements et rotations sont au programme, pour conserver souplesse et harmonie.Je conseille vivement de faire quelques mouvements doux chaque jour, ne serait ce que quelques minutes, en y associant la respiration. Ce n’est pas du temps perdu mais de l’énergie de gagner.

J’utilise, si l’état énergétique du patient le demande, la technique des moxas. La moxibustion consiste à chauffer pendant quelques minutes un point ou une zone avec un bâtonnet d’armoise incandescent.

Qu’apporte le Shiatsu ?
Il agit tant sur le plan physiologique que psychique.

En activant la circulation du chi (énergie ou souffle) il permet de soulager les gènes musculaires et articulaires, de conserver ou de retrouver de la souplesse et une meilleure capacité de récupération

Il peut être d’une aide efficace lors de la ménopause en facilitant le passage de cette étape

De retrouver le calme, un meilleur sommeil, plus de dynamisme

Apprendre à se connaitre, pour anticiper certaines situations, gérer les émotions perturbatrices.

Aujourd’hui, beaucoup de déséquilibres, sont dus aux pressions de la vie tant professionnelle que sociale.

De plus, l’être humain est souvent déconnecté de lui même tant par le stress de la vie que par celui du zapping permanent auquel il est invité. Cette perte du soi, provoque toutes sortes de maux.

Le Shiatsu apportant sérénité et recul, on devient ainsi, plus autonome vis a vis de l’extérieur, mais aussi de soi-même. Très souvent les relations se trouvent améliorées, et la vie peut devenir plus douce et heureuse.

Ne sommes nous pas notre meilleur ami, mais aussi notre pire ennemi ?

SI nous voulons voir certaines choses changer autour de nous, commençons par nous mêmes. Très vite nous pourrons constater les changements bénéfiques pour soi et les autres.

Je pratique depuis plusieurs années, et j’ai pu constater, que le Shiatsu permet de mieux se connaitre, et d’acquérir de la patience, et oui, nous sommes parfois confrontés à des problèmes qui n’ont pas de solutions immédiates.

Comment se déroule une séance ?
Le Shiatsu dure entre 1h et 1h30, je ne suis une adepte, ni du vite fait, ni du travail à la chaine. On prend le temps qu’il faut.

je commence par un entretien, au cours duquel  je pose quelques questions, qui me permettent de déterminer les besoins, les attentes et de faire connaissance. Etablir la confiance dans la relation est pour moi primordial.

je continue par la pratique. Le patient reste habillé et s’allonge sur un futon,(matelas en coton) posé sur le sol, qui doit être confortable.

Je commence par le dos et enchaine avec les autres parties du corps, sur lesquelles j’ effectue pressions, étirements et rotations en harmonisant mon souffle avec celui du patient

Pour ma part, j’applique ce traitement sur tout le corps, et ne me limite pas qu’à certaines zones. Pour un résultat durable, il est important de faire un travail global, en accordant une attention particulière aux endroits douloureux.

Après le Shiatsu on ressent souvent une sorte de fatigue, pas d’inquiétude, c’est une fatigue saine, signe que les tensions disparaissent.

Chaque cas étant particulier, chaque séance est particulière. Chacun réagit avec ce qu’il est.

Et les enfants ?
Ils peuvent en bénéficier à partir de  5 ans. Mais, il y a plusieurs façons de faire, certains commencent avec des bébés. La séance est moins longue que pour les adultes et les pressions se font souvent sous forme de massage sur les points et les zones à stimuler.

Il les aide à devenir plus robuste et à gérer certains maux ou passages délicats.

Je fais participer l’enfant en lui apprenant à se servir de la respiration, et à faire des étirements pour se relaxer, tout cela dans la joie et la bonne humeur.

Et oui, l’enfant est lui aussi, soumis au stress.

A quelle fréquence faut-il pratiquer ?
Tout dépend de ce que l’on souhaite.

On peut faire de 2 à 4 séances pour des problèmes ponctuels.

Mais le Shiatsu, comme la médecine énergétique, peut  s’inscrire dans la durée puisqu’il permet de rester en bonne santé le plus longtemps possible, et peut donc accompagner chaque personne qui le désire.

Il est évident que les résultats seront plus durables et plus profonds par une pratique régulière, mais chacun est libre de venir quand il veut.

Y a t-il des contre indications et des effets négatifs ?
Aucun effet négatif à prévoir, quant aux contre-indications, elles existent dans les cas suivants sachant qu’elles sont relatives :

  • inflammations aigüe de type arthrite
  • dermatoses inflammatoires
  • cancer et toute autre affection grave
  • fièvre importante

Si vous le souhaitez vous pouvez vous référer à la bibliographie me contacter directement ou laisser un commentaire.

A bientôt